Accueil > Tests > LEGO Harry Potter : Années 1 à 4 - Test Xbox 360

LEGO Harry Potter : Années 1 à 4 - Test Xbox 360

mercredi 14 juillet 2010, par Cally

Après Star Wars, Indiana Jones et Batman, Warner Interactive nous propose de découvrir une nouvelle saga cinématographique version LEGO en jeu vidéo. Et non des moindres puisqu’il s’agit d’Harry Potter !
Développé, comme les précédents jeux, par Traveller’s Tale, LEGO Harry Potter : Années 1 à 4 se destine évidemment avant tout aux fans du petit sorcier imaginé par J.K. Rowling.

Scénario

Les amateurs des aventures du jeune sorcier à la cicatrice en forme d’éclair prendront plaisir à revivre les grands moments des quatre premières années passées dans l’enceinte de l’école de magie de Poudlard.
Le scénario du jeu est d’une considérable fidélité aux personnalités, aux lieux et au déroulement des évènements de la saga.

Les trois héros des romans, Harry, Ron et Hermione sont les personnages phares du jeu et l’on retrouve également les figures secondaires si familières du Professeur Dumbledore, du géant Hagrid, du concierge Rusard et de sa chatte Miss Teigne, des professeurs McGonagall, Chourave, Rogue et... tous les autres dont nous ne saurions établir une liste exhaustive !

Gameplay

Les habitués des jeux vidéo LEGO ne seront pas déroutés par le gameplay de LEGO Harry Potter : Années 1 à 4, identique aux opus précédents.
Basé sur l’action, celui-ci se joue seul (avec un partenaire dirigé par l’intelligence artificielle du jeu) ou à 2 en mode coopératif. Il s’agit, cette fois encore, de s’amuser à casser la majeure partie des décors, à assembler des objets et à ramasser un maximum de petites pièces bleues, argentées et dorées.

Le joueur a la possibilité de contrôler l’un des trois héros (Harry, Ron et Hermione) selon ses préférences ou les capacités nécessaires pour mener à bien une mission. Ainsi, lorsque l’on se retrouve devant une bibliothèque, seul un personnage muni d’un livre pourra résoudre l’énigme. Vous aurez deviné qu’en pareille situation, la studieuse Hermione est le choix le plus judicieux !
C’est avec sa seule baguette qu’Harry fait son arrivée à Poudlard. Tout au long du jeu, notre héros et ses compères vont faire l’apprentissage de nouveaux sortilèges. Ceux-ci font l’objet de différents cours à Poudlard puis d’une mise en pratique, avant d’être définitivement attribués aux sorciers en herbe.
L’évolution des commandes permet à nos héros de viser plusieurs cibles consécutives pour enchaîner les sorts, ce qui peut se révéler très pratique !
Chaque personnage dispose de 8 tours de magie ou pouvoir particulier : la force d’Hagrid, la cape d’invisibilité d’Harry ou encore Croûtard, le rat de Ron, seront d’une aide précieuse pour avancer dans le jeu.
La plupart des protagonistes créés par J.K. Rowling sont jouables, à un moment ou à un autre du jeu, vous faisant bénéficier de leurs compétences spécifiques. Il suffit d’une commande sur la manette de votre console pour passer d’un personnage à l’autre, puis d’un pouvoir à l’autre.
L’obtention de nouveaux pouvoirs tout au long de l’aventure permet de revenir régulièrement sur ses pas pour découvrir de nouvelles énigmes ou débloquer de nouveaux objets.

Comme dans les opus précédents, c’est évidemment en jouant à 2 que l’on prend le plus de plaisir à jouer à LEGO Harry Potter : Années 1 à 4 car il faut bien avouer que la répétitivité du gameplay peut finir par lasser en solo.
L’écran splitté, que Traveller’s Tale a désormais intégré aux jeux LEGO, est d’une redoutable efficacité et d’une grande aide pour toujours savoir où se trouve son partenaire de jeu.

LEGO Harry Potter : Années 1 à 4 nous permet également de retrouver les lieux de prédilection du monde des apprentis sorciers : l’école de Poudlard bien évidemment avec sa Grande Salle, la chambre d’Harry et de Ron, les toilettes des filles où se réfugie Hermione, les salles de classe, la bibliothèque, le parc, les couloirs, ou encore le terrain de Quidditch.
A chaque lancement du jeu, le joueur se retrouve au Chaudron Baveur, pouvant alors choisir entre retourner à Poudlard et poursuivre l’aventure (mode Histoire) ou se rendre au Chemin de Traverse. Celui-ci permet aux héros d’aller faire un tour à la banque Gringotts (et d’y découvrir des niveaux et modes Bonus, comme le mode Construction) ou quelques emplettes du côté des boutiques.

Les scènes-clé des quatre premières années d’Harry à Poudlard font l’objet de cinématiques entre les missions et servent, par moment, d’introduction à l’énigme suivante. Dommage que les développeurs aient fait l’impasse sur quelques missions en plein match de Quidditch. Croisons les doigts pour que l’oubli soit réparé au prochain épisode !

Jouabilité

Pour qui s’est déjà essayé aux jeux LEGO précédents, la prise en main des commandes sera immédiate. Seule la gestion de la roue des pouvoirs demandera quelques minutes d’adaptation. Pour les autres, comptez deux niveaux pour maîtriser complètement les différents contrôles.
Chose appréciable pour les novices en matière de jeu vidéo : le guidage à travers les missions, sous la forme d’un fantôme de Poudlard, permet d’éviter de se perdre et de, TOUJOURS, savoir dans quelle direction aller.

On ne saurait reprocher grand chose à LEGO Harry Potter : Années 1 à 4 si ce n’est, comme dans les jeux similaires précédents, une trop grande répétitivité dans le gameplay. Casser et construire, c’est le principe des LEGO mais aucun joueur ne serait contre un peu plus de diversité dans les énigmes.

Graphismes & Sons

On retrouve tout ce qui a fait le charme des LEGO Star Wars et LEGO Indiana Jones : des petits personnages en briques colorées, des décors diversifiés et détaillés, des mimiques drôlissimes. Le tout sur la musique tirée des films Harry Potter et saupoudré des onomatopées hilarantes des personnages LEGO.
C’est simple, c’est drôle, c’est frais !

Durée de vie

Venir à bout du mode Histoire nécessite une dizaine d’heures, en évitant soigneusement de s’égarer avec les différents bonus. A ces dix heures, on peut facilement en rajouter deux ou trois pour trouver l’intégralité des bonus cachés.
Le mode Construction, tout comme une relecture du jeu à 2, en mode coop, permettront de prolonger encore plus le plaisir dans le petit monde de la magie !

Conclusion

Difficile de ne pas réserver exclusivement LEGO Harry Potter : Années 1 à 4 aux fans du petit sorcier. Le plaisir pris à revivre les quatre premières d’Harry à Poudlard passe indubitablement par une affection, un intérêt et une connaissance de la saga de J.K. Rowling. On se souvient, on rit, on lance des sorts, on prend un malin plaisir à embêter les vilains, et on attend avec une certaine impatience les différentes cinématiques insérées entre des missions un peu répétitives.
Peut-être moins drôle qu’à l’habitude, mais incroyablement fidèle à l’histoire originale, ce nouvel opus des studios Traveller’s Tale n’en est pas moins aussi réussi (si ce n’est plus) au niveau réalisation que ces prédécesseurs. On a hâte de découvrir la suite, en espérant malgré un petit renouvellement du gameplay.

Note : 15/20

info portfolio

Répondre à cet article


Xbox One S : date de sortie - Nintendo Switch - Sony Playstation 4 et PS Vita - Microsoft Xbox One - Jeux Vidéo PC - Jeux Vidéo Smartphone - Jeux Vidéo - Forum Cel - Cinéma, DVD et Blu-Ray - Mangas et Animation - Webou.com - Buffy, Angel, Firefly & Dollhouse Echange de jeux vidéo

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0